30 mai 2024

Production et streaming vidéo à petit budget

Mixer des sources vidéo en direct était très coûteux et réservé aux grandes entreprises, mais les évolutions technologiques, notamment l'arrivée de Blackmagic et l'usage de logiciels comme OBS, ont rendu ces équipements bien plus abordables. L'apparition de boîtiers pour gamers et récemment de petites clés USB HDMI à moins de 20 € a encore réduit les coûts, permettant à des utilisateurs avec un budget limité de réaliser des productions vidéo multi-sources.

Aujourd'hui, avec un ordinateur portable et des clés HDMI-USB, il est possible de gérer plusieurs sources vidéo, comme des caméras ou des smartphones, via OBS. Cette technologie permet de créer des contenus vidéo dynamiques et enrichis sans nécessiter un investissement important, ouvrant ainsi des possibilités aux créateurs et youtubeurs.

Article de Sylvain François, ami vidéaste :
 

OBJET: Résumé de « la technologie la moins chère du marché pour réaliser (et streamer) en multi- sources (HD) » ou comment faire comme les pros, sans casser sa tirelire. 
 

Depuis que la télé (ou la vidéo) existe; mélanger ou mixer en direct des sources à tou- jours couté extrêmement cher et nécessite des technologies très lourdes. C’est toujours le cas aujourd’hui dans l’univers professionnel avec du matériel dit « broadcaste », mais pour les « petits pros », youtubeurs exigeant la donne à bien changé. 

Le matériel pour mixer des sources vidéo en direct ont très longtemps été réservé qu’a de très grosses boites, des chaines de télévision et coutait des dizaines de milliers de d’euros. 

Comparativement, pour mélanger du « son »; des tables de mixages à un prix abordable ont toujours existé pour les pros/semi-pro/ grand publique. 

En revanche, pour ce qui est du matériel pour mélanger de la vidéo, il faut attendre la fin de l’analogique, le début du numérique (en video) 2005/2006 et l’arrivée concomitante d’un ovni du matériel audiovisuel sur le marché, Blackmagic, qui à juste bousculé le mo- nopole de Sony, Thomson, JVC & Co en développant fabriquant du matériel audiovisuel a des prix bien plus « accessibles ». Vers 2010, Black- Magic et Panasonic proposaient un mélangeur vidéo HD (4 à 8 sources vidéo) entre 5 000 € et 9 000 €. C’était un zéro de moins que quelques années avant. 
   
En plus des évolutions du matériel hardware dédié, apparut la possibilité de brancher une ou des cartes d’acquisition vidéo sur un ordinateur costaud et piloter (ou mixer) des sources vidéo via deux app en particulier: wiercast (payant) et OBS (open source).
Il fallait un gros ordinateur avec une (ou plusieur) carte à 200/300€ /carte 
 
Puis, il y a moins de 10 ans, le marché des gamers à poussé la techno avec l’apparition des boites pour streamer un écran (elgato, Avermedia & Co) et ont permis de les détour- ner en entrée vidéo HD vers USB! (Toujours très pratique et boitier d’occase le boncoin - de 100€) 

Mais la belle chute de prix est apparu dernièrement avec des petites clefs USB HDMI de capture vidéo HD à moins de 20€! https://www.cdiscount.com/informatique/composants-informatiques/ carte-de-capture-hdmi-vers-usb-2-0/f-10713- zam6974065411337.html 


L’idée, c’est de pouvoir faire une réalisation vidéo où l’on peut enrichir et dynamiser le contenu en proposant différents points de vues ou différent angle avec un ordinateur (même un portable) OBS et de pouvoir brancher une Gopro pour un plan large, par exemple. Tout ce qui est en HDMI HD OUT (1080 60i max): un appareil photo numérique avec sortie HDMI (et en mettant OFF les informations-écran), un caméscope, un smartphone ou une tablette (avec l’adaptateur sorti HDMI), un tuner TNT, une boxTV.. bref; un stick HDMI USB par source et dans la limite des entrées USB de l’ordi. 
 

Article original de Sylvain François en PDF, avec les photos

15 mai 2024

Transformation d'un Mac Pro de 2012

Réparer ce qui est cassé ou faire évoluer ce qui existe fait partie des activités techniques liées à la maintenance et l"évolution des systèmes. Un matériel déclaré obsolète par le constructeur ne l'est pas forcemment dans les faits. Démonstration par l'exemple.

Lire la suite

23 avril 2024

GAFAM : identifions les aspirateurs de données

Content d'avoir lu cet article... Si je connaissais déjà les grandes lignes, j'ai pu aller davantage dans le détail pour comprendre les agissements des GAFAMs, omniprésents dans nos vies.

Voici la lecture que je vous recommande :
https://blog.liberetonordi.com/index.php?post/GAFAM

La suite c'est le résumé de l'article, en guise de mise en bouche...

Lire la suite

25 mars 2024

La Permapiculture

Cet article introduit une nouvelle façon d'aborder l'apiculture, en s'appuyant sur la permaculture !

Lire la suite

8 décembre 2023

Jeudi 30 novembre s’ouvrait la COP 28 !

Bien sûr, nous pourrions nous dire que le maintien de la grand-messe du climat est encore un petit espoir dans un horizon bien sombre.

Et outre le fait qu’elle eut lieu à Dubaï, ancien petit village de pécheur, devenue ville d’esclaves, pardon, travailleurs migrants, dans le 5ème pays le plus émetteur de GES à 20 tonnes de CO² en moyenne par habitant[1] (10 en moyenne pour un français, je ne parle pas de Bernard, bien entendu)

Lire la suite

1 décembre 2023

Infocratie ?

L’infocracie désigne une organisation dont les opérations ont pour socle le flux d’informations. C’est une organisation à structure plate, légère, moins hiérarchique, plus ouverte et plus flexible que les structures de pouvoir traditionnelles (aristocratie, démocratie, bureaucratie), parce que sa structure bureaucratique, ses règles et ses normes se traduisent dans (et imposent une discipline par) des systèmes d’information.

Lire la suite

20 octobre 2023

Numérisation sociétale, et transition écologique

Cet article met en évidence les impacts environnementaux et sociétaux de notre utilisation intensive des technologies numériques. La fabrication des composants électroniques nécessite des ressources rares et une énorme quantité d'énergie. De plus, l'obsolescence programmée et la surconsommation des appareils numériques contribuent à une augmentation des déchets électroniques dans le monde. L'utilisation des appareils connectés entraîne également une forte consommation d'énergie, alimentant la voracité énergétique des datacenters et de l'ensemble de l'infrastructure numérique. Une croissance spectaculaire de la consommation électrique liée au numérique est prévisible.

L'intensification numérique induit des dépendances géopolitiques et économiques, créées par la fabrication de ces technologies, ainsi que la domination américaine et chinoise des géants du numérique. Les interfaces numériques immersives isolent les individus dans une bulle de confort, contribuant à la fragmentation sociale et à l'isolement. Une régulation éclairée du numérique pour faire face à ces défis est-elle possible ?

Lire la suite

14 septembre 2023

Vulgariser la science du changement climatique : contrer le climato-scepticisme ambiant

D'après le sondage le plus récent que j'ai trouvé 1, 37 % des français se disent climato-sceptiques. Ce chiffre n'était que de 25 % en 2019. Si la tendance se poursuit de manière constante, il y aura une majorité de climatosceptiques en 2027.

Lire la suite

- page 1 de 5